Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 13:41

Une fois rentrée de Haute-Savoie, mon homme a salué ma performance VTT des bords du Léman...et suggéré du coup !!  que je l'accompagne dans le berry où s'organisait le premier "tour du canton de St Doulchard" à VTT !. Et nous voilà partis à relever le défi, sur les chemins de la Chapelle St Ursin, au bord du canal de Berry et à travers bois et champs et une petite incursion urbaine dans Bourges au niveau du rond-point de la gare.  Bubu, le complice s'en est donné à coeur joie pour me rappeler que sa terre d'accueil était tout ce qu'il y avait de plat....J'ai donc souffert en silence  et partagé une journée sportive avec les 2 compères en grande forme qui ont accepté de réduire la cadence pour me permettre de boucler ce parcours sans grande difficulté mais longue de 55 kms que j'ai ponctué de pauses photos.

Notre escapade berruyère s'est terminée l'après midi sur une balade au coeur des marais de Bourges, site classé à deux pas du centre historique et sa cathédrale. 135 hectares sont amoureusement cultivés en jardins familiaux par leurs propriétaires et offrent une balade nature surprenante.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 22:24

L'heure du retour a sonné et pour finir en beauté, sur le trajet retour nous faisons une halte à Annecy. Les vues sur le lac nous laissent sans voix.ANNECY fleurs2 

Nous remontons un joli canal, qui donne à cette ville fleurie des airs vénitiensANNECY Canal1, un cygne, semble nous faire sa ANNECY cygne Mégcour et une grèbe huppée plonge et émerge en suivant notre promenade.ANNECY cygne

ANNECY grèbe

Le jeu des reflets enchante nos regardsANNECY Canal reflet, et ANNECY fleurs0ANNECY fleurs01les parterres de fleurs rivalisent de couleurs et de beauté.

ANNECY fleurs1 

Un petit tour derrière l'église, on remonte sur le château et la cathédrale, un circuit improvisé qui nous permet de ANNECY lacredescendre en surplombant le lac, au bord duquel nous nous offrons un pique-nique aux couleurs impressionnistes.

ANNECY lacANNECY lac barques2ANNECY1

Partager cet article
Repost0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 12:36

 

Cette première expérience de Vtt au bord du Léman d'une cinquantaine de kms nous a semblé plutot concluante, (hormis le douloureux souvenir de la selle sur notre postérieur), nos muscles nous encourageaient à poursuivre. Aussi le lendemain, ARVE confluentnous sommes partis dans la direction opposée en longeant le cheminement de l'Arve en cours d'aménagement du Léman au Mont Blanc. Nous avons emprunté le passage sous le pont d'Etrembières puis le long du casino à Annemasse. (bizarrement interdit aux vélo) puis sommes entrés dans le secteur boisé de « Creuse » -dont le nom décidément incitait mon frangin à faire des comparaisons avec son vert département. Moins urbain, que la jonction rejoignant la Suisse, le sentier est cette fois-ci plus accidenté, et pentu. En effet après avoir franchi la passerelle ARVE Châteausur la Menoge, je mets pied à terre pour la montée abrupte caillouteuse et sableuse qui passe sous l'autoroute , nous parcourons les côteaux avec un panorama qui s'ouvre sur le Salève et des perspectives sur le massif des Bornes, le Haut Giffre et, au loin, émergeant au-dessus des plus hauts sommets, le Massif du Mont-Blanc . En arrivant au lieu-dit "l'étang" (pas vu!) nous découvrons une Yourte puis surplombons la rivière. Et autant la bosse précédente, m'a fait l'effet d'un mur, autant la descente est pentue...résultat, je finis par passer par dessus le guidon...un peu égratignée, et la lunette de travers. Alain m'oblige à une pause à la rivière pour tremper ma menotte blessée, 5 mn dans l'eau glaciale...c'est de la torture ! Mais comme je n'ai aucune intention de rebrousser chemin je me conforme penaude en assurant que tout va bien.ARVE Roche aux fées Après avoir tergiversé sur le côté de rive qu'il fallait suivre, nous approchons d'un joli petit château, et sillonnons la campagne jusqu'à Regnier où un panneau de pub d e carrefour market nous incite à dévier pour nous acheter à manger. Finalement cet écart de circuit, nous permettra de longer le dolmen  « la pierre aux fées » et de dénicher le coin idéal pour notre sieste devenue quotidienne auprès d'un énorme rocher dans le parc "des rocailles". Nous improviserons ensuite notre retour en bord deARVE Roselière chevaux rivière au gré de notre instinct et rejoindrons la portion moins agréable qui longe l'autoroute mais traverse les roselières et gravières qui propose à décor de camargue.ARVE Roselière Puis nous arrivons à Bonneville, où nous nous installons en terrasse pour un repos mérité et un retour en TER jusqu'à Annemasse.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 08:36

Lors de l'emménagement de mon ptit gars, je m'étais procurée à l'office de tourisme, une carte vélo de Genève et ses environs. Et pour ce court séjour d'avril, je pensais bien la mettre à profit.

J'évoquais dans l'article précédent les souvenirs d'enfance partagés avec mes frères : mon père, féru de tour de France nous a élevé dans la vénération de "la petite reine" et dans les années 1990, ARVE AlainFlo VTTmon frère Alain a pris le relais en m'initiant au VTT. Ma découverte de ce délicieux et terrible engin fut mémorable, puisque c'est la "petite Creuse" qui a servi de fonds baptismaux  pour mon céant ( !) à l'issue d'une belle chute qui ne m'a pas découragée bien au contraire....C'est aujourd'hui, le moment de montrer mes progrès à mon grand frère , nous enfourchons donc nos vélos à Annemasse, et nous engageons au bord de l'Arve. Le parcours matinal est franchement agréable, et l'arrivée en ville se passe dans des conditionsGeneve échec optimales: les suisses réservent une place d'honneur à la bicyclette, des panneaux de signalisations, des feux  et couloirs réservés aux cyclistes, cela fait prédire à Alain, optimiste, des efforts prochains côté France, "par la force des choses". Lui, qui se moquait autrefois de ma légendaire naïveté...! je suis épatée de sa foi en l'homme, mais suis pour ma part sans grande illusion. Nous traversons le parc des bastions, où nous avions patiné à Noël, et où je m'étais émerveillée devant les jeux d'échecs à taille humaine (fréquenté dans l'après midi). Geneve quai VTTNous rejoignons bientôt les quais joliment fleuris, les parterres de "la perle du lac" Geneve quai VTT chevalque nous longeons jusqu'au parc botanique pour nous élever ensuite sur les hauteurs du lac en traversant les coteaux LEMAN VTT Coteauxet de charmants petits villages : LEMAN VTT Village AlainChambésy, Genthod, versoix, jusqu'à notre pause déjeuner LEMAN VTT siesteen bord du lac à Port-choiseul, où tandis que je photographie les hérons, Alain récupère dans une sieste réparatrice. LEMAN HéronNyon n'est plus si loin, mais serons-nous LEMAN Hérons Port Choiseuilcapable de pédaler au retour...? Je suggère que l'on prenne le bateau pour le retour jusqu'à Genève, pour profiter quand même de ce village que je m'étais fixée en objectif. LEMAN Port ChoiseuilFinalement, Alain se laisse facilement convaincre, et nous profiterons bien du chateau et sa belle esplanade, de son vestige romain et des fontaines décorées pour Pâques par les enfants et finalement ferons le retour par la piste cyclabe qui suit la route cantonale en renonçant à naviguer sur les belles eaux du lac.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 17:33

Je ne pouvais pas faire découvrir le secteur à mon frère, sans lui réserver une journée au Salève et profiter d' une vision panoramique sensationnelle, plongeant sur MonnetierGenève et sa rade bien sûr, le Léman, le Jura, mais aussi et surtout la chaîne des Alpes suisses et françaises, dont le massif du Mont-Blanc. Après avoir fait monter mes parents par le téléphérique puis mon homme par la grotte d'Orjobet (voir articles de novembre 2010 en cliquant sur calendrier du blog), je souhaitais y accéder par l'autre versant et retourner par le sentier de l'ancien funiculaire de Monnetier. De 1893 jusqu'en 1935, on y montait grâce au chemin de fer à crémaillère passant par le village de Monnetier. Communément appelé le funiculaire, ce fut même le premier train électrifié de montagne au monde. Le village, à l'abri dans sa combe, fut une "station touristique et climatérique". A son âge d'or, il comptait une quinzaine d'hôtels et cliniques, car son bon air était recommandé aux malades. En 1856, Wagner y aurait composé la Walkyrie. L'ancien Grand Hôtel du Parc est aujourd'hui un hôpital psy de la Fondation Cognac-Jay, plus précisément un FAM (comme l'établissement où je travaille). Saleve debut randoAprès avoir pinaillé pour trouver le départ de notre rando, nous nous sommes garés à l'Eglise, et avons suivi la « route des 3 lacs » - familière à mon frère-(sauf que les siens, creusois, sont moins grands!) Pour nous élever vers le Salève, nous SALEVE Oratoire1avons opté pour le chemin le plus court qui grimpe vers le téléphérique en passant par le Chalet de la Croix (environ 1h30 ). Plus long, un second itinéraire emprunte, depuis le cimetière, l'ancien talus du funiculaire. Les deux se rejoignent un peu avant le téléphérique....nous n'avons pas réussi à le dénicher pour le retour mais basta ! De l'église on rejoint d'abord un oratoire, par une sente raide, en partie rocheuse. On aperçoit le château deSALEVE vue d'Oratoire Monnetier, nid d'aigle qui abrita une pension jusqu'en 1989. La vue s'ouvre sur la droite vers Genève, on aperçoit le jet d'eau, alors que plus près l'Arve divague -l'avions logé, la veille, en VTT. Arrivés au téléphérique, SALEVE téléphérique1nous avons contemplé l'expo photo SALEVE téléphérique expopuis encore 20 minutes (et une dénivellation positive de 150 mètres), pour arriver à une ancienne table d'orientationSALEVE Piste envole et une aire d'envol des parapentes et ailes delta (1212 mètres d'altitude).SALEVE Piste envol bancL'endroit nous a semblé idéal pour reprendre des forces, le temps d'un pique-nique sur un banc. Puis avons rejoint SALEVE Antenne1l'antenne à 200 mètres sur la gauche, franchi un panneau de mise en garde pour les zones de paturages et poursuivi à travers pré en longeant un rocher gravé d'un « F ». J'avais hâte de faire découvrir « la corraterie » à Alain, et histoire de lui mettre un peu plus la pression, nous croisons un groupe dont l'1 évoque le passage vertigineux qui nous attend. Moi je l'aborde avec bonheur, attentive à l'émotion d'Alain. Pour apparté, il faut dire qu'il ne s'est pas gêné dans l'enfance pour me mettre à l'épreuve,SALEVE Corraterie1 « sa petite soeur », dans des « parcours du diable » de son invention partagés avec son jumeau. Puis nous atteignons le SALEVE Trou Tine« trou de la tine » SALEVE Trou tine2et regrimpons sur SALEVE Corraterieles crêtes en longeant une paroi d'où des souliers pendent au bout d'une corde !! La façon de jauger de la hauteur pour un escaladeur que nous verrons plus haut, amorçant sa descente dans le vide. Sur la crête, une nouvelle zone de parapentiste nous fait espérer assister à un envol, mais le sournois a attendu notre départSALEVE vue Mont Blanc en direction du cairn et du SALEVE Cairnversant panoramique sur la chaîne du Mont blanc. Nous assisterons toutefois, à de beaux vols planés au gré des vents sur fond de décor du LémanSALEVE envol2 et bouclerons cette journée d'une fatigue apaisante pour mieux repartir de plus belle le lendemain....

Partager cet article
Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 19:02

En tout début d'après midi nous avons donc repris la direction d'Annemasse en obliquant sur le petit village de Saxel, jusqu'au monastère de Béthléem. J'avais pioché ce petit parcours sur le très bien fait site de rando : http://www.randos-montblanc.com/pages/itineraire.html .Et notre petite troupe a commencé à grimper sans vraiment de tracé précis jusqu'au beau panorama intitulé "saut de la pucelle" en balcon sur le Léman d'un côté avec aperçu du Jet d'eau de Genève et la chaîne du Mont Blanc de l'autre.

Le spectacle méritait qu'on s'y attarde...et nous sommes allongés pour une sieste digestive, après le délicieux mais copieux menu savoyard. Ensuite l'aventure s'est pimentée pour ma plus grande joie, car Antoine pour gagner VOIRON Monastere3du temps a proposé de rejoindre à travers bois le monastère. Ce qui nous a fait doucement jubiler avec mon frangin (toujours cette histoire de petit détour dont je suis la spécialiste...dans les gênes de mon fiston !). Et grâce au sens d'orientation d'Alain nous avons touché à notre objectif, sans trop désespérer les enfants et pour ultime récompense avons jeté un oeil à ce bel édifice, Voiron vierge boisparé d'une vierge VOIRON Monastere Vierge noireà l'entrée et vierge noire, dans un cadre de vieilles pierres lumineuses qui les mettent en valeur.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 18:25

Au retour, il a fallu se ré-habituer aux températures fraîches et patienter jusqu’aux vacances suivantes…Qui n’ont pas tardé grâce à la qualité de vie gagnée grâce à mon changement d’emploi (2 ans déjà !). J’ai alors embarqué ma fille et mon frère pour un petit séjour « sportif » du côté de la Haute-Savoie chez le fiston.EVIAN alainflo jardin jap La météo était au rendez-vous ce qui a permis de belles sorties Randos et VTT. Mes enfants se sont laissés convaincre par une matinée dominicale à Evian. La ville thermale s’ouvrait sur ces premiers parterres de fleurs de printemps, sur les bords du Léman. Nous avons emprunté le jardin japonais, en repérant le saphora (arbre en terrasse du tonton Jacquot), EVIAN séquoiaavons longé la promenade du quai de Blonay jusqu’au Casino en passant sous un séquoïa géant pleureur. Puis avons déjeuné en terrasse au « franco-suisse », de quelques spécialités : diots, fondue savoyarde (aux morilles SVP !! ) ou Boîte à fromage chaude EVIAN restoet pour évacuer le trop-plein un rapide aperçu de la ville avec la source et buvette Cachat, EVIAN cachat clochernotamment que nous avons contourné en ébauchant le sentier du funiculaire. C’est alors qu’Antoine m’a fait énormément plaisir : « Tu sais, quitte à marcher, on est prêt pour le faire en montagne… ». Il va sans dire que j’avais repéré un petit parcours facile en surplomb sur le Léman où je me suis empressée de les conduire : « le signal du Voiron » .

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 18:59

Après la soirée carnaval, nous avons décidé de http://i52.tinypic.com/2wf95hj.jpg dormir….sur la plage.

 Celle du Bois Jolan, suffisamment retirée et discrète, nous a offert un cadre idyllique, et le seul visiteur curieux venu nous surprendre était cet étonnant cochon jolan5au nez allongé (le nez de cochon est un plat apprécié des guadeloupéens), et les plus désagréables quelques moustiques.

Au petit matin, nous avons pris la route pour la pointe des châteaux et découvert ce site grandiose encore complètement désert. Petite promenade jusqu’à la croix et table d’orientation et il est temps de nous rapprocher de l’aéroport pour rendre notre véhicule de location et embarquer pour le retour à la réalité.

Un dernier petit saut sur le marché de Pointe-à-Pitre, marchéavec ses étals de fruits, boissons, poissons, et madras et nous retournons au froid de la capitale étal poissonparisienne avec le souvenir de cascades, bain de soirée dans l’eau minérale de Dolé, bain Dolécrabe coloré et fruits savoureux, chaleur d’été et cuisine épicée que je m’empresse de reproduire pour en pérenniser un peu le goût , Fred prend l’avion en sifflotant j’ai du mal à y croire et évoque la possibilité d’un autre voyage à la Réunion (alors que celui-ci m’avait demandé plus de 5 ans de persuasion !!)

Partager cet article
Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 13:21
Le dimanche, veille de notre départ, le carnaval organisait son défilé à Trois-rivières. Il fallait toutefois que nous ayons un aperçu de Grande-Terre, avant notre départ, et nous avons mis le cap plein nord pour profiter des falaises de la Vigie et du magnifique site de la Porte d’enfer .
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour savoir où se déroulait le défilé de haute-terre, pas compliqué :  il suffisait d’interroger un des gamins espiègles carnaval14au masque de singe,  arrêtant les automobilistes pour glâner quelques pièces de monnaie. Le déboulé débutait vers 16h aux Abymes, ce qui nous a laissé le temps de profiter à la fois de la beauté des paysages puis de l’ambiance chaude de la fin de soirée. C’est une émotion particulière qui étreint la poitrine, au son des rythmes pulsés et danses tribales. J’étais au bord des larmes sans vraiment savoir pourquoi, ravie par les couleurs, les costumes et le travail passionné que l’on sent dans la préparation de ces défilés répétés pendant des mois mais en même temps retournée par les symboles et la satyre d’esclavage que l’on ressent derrière les masques. carnaval3Un peu comme Lilou dans « le 5ème élément »qui se prend en un accéléré de Tv toute l’agressivité des hommes à travers les images de guerre et de violence du monde, j’étais remuée par les coups de fouet et marques de domination des maîtres d’esclaves tournés en dérision sous les déguisements. Étonnante aussi la place réservée aux travestis,les "Mas A kongo", les "Mass a kinnkong", les "mas a lanmò" pourchassent les individus et cherchent à effrayer les enfants. Les masques de personnalité se moquent d’Obama et Sarkosy. La musique est entêtante et pulsée produite à partir d'objets de récupération (bouteilles, bidons en plastique calebasse), de sifflets, tambours et cuivres pour les groupes les plus organisés. Je vous propose un petit aperçu vidéo pour vous faire partager l’ambiance.
Partager cet article
Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 15:47

  Ce matin là, nous descendons pour 9h, à l'embarcadère de Trois-rivières, saintes Marieprendre le bâteau pour l'archipel des Saintes. Notre hôtesse nous accompagne, avec un bouquet de « simples » Saintes Fred en missfleurs de son jardin, pour le mariage qui se déroulera à Terre-de haut cet après midi, tandis que nous prévoyons de randonner sur la « Trace des batteries et des crêtes ». Nous navigons une demi-heure à bord du « Miss Guadeloupe », saintes embarcadere(ne manque que la banderole sur le torse de mon homme !!) . L'approche de l'une des plus belles baies du monde coupe le souffle. Les saintoises, nous accueillent avec des paniers de « tourments d'amour », petits gâteaux traditionnels ronds et mous, fsaintes embarcadere2açon génoise à la noix de coco initialement préparés pour leur marin de mari, mais à présent déclinés à tous les parfums pour le plaisir des touristes. Une rapide visite à l'office du tourisme nous alerte sur la fermeture de la trace des crêtes. Qu'à cela ne tienne, nous avons de quoi en prendre plein les yeux, rien qu'en traversant le village aux maisons colorées,

Saintes maison Saintes maison2Saintes maison 3            Saintes maison eglisepuis en réduisant notre parcours à 3 H de randonnée sur le Morne Morel, pour privilégier notre temps de baignade et farniente au soleil. saintes proue

Nous prenons le chemin qui longe la baie, bordé de cactus, qui s'élève jusqu'au Fort Napoléon et passe près d'un cabinet médical en forme de proue de bâteau. Saintes cactusLa route descend ensuite légèrement jusqu'à la plage Marigot, point de départ du sentier qui démarre abruptement dans les rochers. saintes vue sur fort napoléonNous grimpons, 136 m de dénivelé quand même, en longeant la falaise, dérangeant à peine les nombreux Saintes iguaneiguanes impassibles qui se fondent dans le décor. Saintes iguane2Fred les photographie à tout-va, tandis que je fonds de tendresse pour un Saintes agneaucabri fraîchement né, que sa mère a déposé à l'ombre près de moi. Nous poursuivons jusqu'à une mare de nénuphars insolite saintes maredans ce cadre aride, mais où doit s'abreuver la faune environnante. Longeons un grillage de propriété sur 150 m qui nous mène à un point de vue englobant « le chameau »,"le pain de sucre", Basse terre, et l'ensemble de l'archipel des Saintes. Saintes panoramaPuis nous fiant à un panneau de bois, nous dirigeons sur les ruines de la Saintes batterie carolinebatterie Caroline et les vestiges de celle de Morel (ouvrage de défense du XIXème siècle) qui ouvre sur le panorama de la plage de Pompierre. C'est l'une des plus belles plages de Guadeloupe, bordée de cocotiers et protégée Saintes vue sur plagepar les « roches percées » que nous rejoindrons rapidement à la nage après notre descente impatiente. Ce lieu délicieux est peu fréquenté à l'heure où nous arrivons : 12h30, mais nous Saintes plagen'avons pas faim, si ce n'est de se plonger dans ce décor de rêve. Seules quelques familles sont regroupées sous les carbets pour un pique-nique, et un couple de crabes Saintes crabes'ébat en toute discrétion sous les palmiers. L'eau est chaude, claire, nous profitons, et flottons jusqu'à la barrière de corail, qu'il faut Saintes plage2contourner pour éviter les éraflures. La trace des crêtes débute de cette plage, mais il semble que ce soit des propriétés privées, qui empêchent de prolonger le parcours jusqu'à la plage de "grande anse". Peu importe, je ne ressens pas la frustration des cascades, et un petit tour auprès des cabanes de pêcheurs, causette avec des habitants, et un jus pressé d'ananas plus tard et il est l'heure de repartir sur le "Marie-Antoinette", avec pour image finale les derniers rayons de soleil sur les récifs bordant l'archipel.

Partager cet article
Repost0