Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 22:14

Nous sommes revenus dans le parc national des Hautes-Pyrénées mi-août, près de St Lary, plantant notre tente sur l'aire de  bivouac au coucher de soleil sur le lac d'Orédon. Neouvielle 1 oredon

La voiture laissée au parking du refuge d'Orédon, il nous a été ainsi possible Neouvielle 2 cairnde randonner léger Neouvielle 11 réveil2en posant la tente et les duvets chaque matin dans le coffre de la voiture. 2 jours durant nous avons ainsi profité Neouvielle 3 laquettesde ce spectacle sublime au réveil et parcouru en 2 boucles les nombreux lacs de la réserve de NéouvielleNeouvielle 11 réveil2 (2) située dans la vallée de la vieille aure. Nous nous sommes munis cette fois de la carte IGN 1748 ET  et assuré de la météo sur 2 jours en notre faveur.

Lundi 13 août au matin, nous débutons notre marche au soleil  en longeant le lac d'Orédon (1856 m) et montant à travers les pins à crochets, en suivant le Neouvielle cascaderuisseau parallèle Neouvielle cascade 1à une route en lacets. Elle est réglementée et empruntée seulement par une navette qui mène directement aux barrages d'Aubert et Aumar (2198 m) sur notre parcours. On devine les laquettes à travers les arbres : 3 petits lacs près desquels nous approchons pour distinguer les nombreux alevins, truites et gardons de belles tailles. Neouvielle 3 laquettes 1Fred est aux anges face à ce décor (2080 m), Neouvielle 3 laquettes 4Neouvielle 3 isarddes trailers passent près de nous en courant et nous rejoignons un couple qui scrute la montagne en face avec un bel appareil photos.Ils nous signalent 2 isards qu'ils ont pu repérer, qu'il est bien difficile de distinguer à l'oeil nu, et que notre zoom a du mal à ajuster nettement. Nous savourons...puis poursuivons sur le barrage du lac d'Aubert (2148 m), dominé par le pic de Néouvielle.Neouvielle 4 aubert Il est 10h, nous dégustons une petite barre énergétique face à la petite île, qui agrémente joliment ce paysage majestueux. Neouvielle 4 Aubert 3Nous retrouvons là de nombreuses personnes acheminées par le bus, après avoir repéré les différents sommets alentour grâce à la table d'orientation,Neouvielle 4 aubert 2 nous empruntons une partie du GR10 pour arriver en quelques mètres près du lac d'Aumar. Neouvielle 5 aumar 0Ces rives prennent des allures méditerranéennes Neouvielle 5 aumaret c'est encore plus sublime en s'élevant sur le col d'Aumar où nous profitons de ce décor lacustre en le surplombant à 2381 m. http://i50.tinypic.com/vimbgh.gifSur l'autre face du col, Fred positionne d'après la carte, le lac supérieur,Neouvielle 6 au dessus d aumar le lac de l'îe et le lac de l'Ours. Neouvielle 6 lac de l ours 3 (2)Nous pique-niquons au lac supérieur et Fred ne résiste pas à la baignade. Neouvielle 6 au dessus d aumar 1Le sentier qui nous attend ensuite, devient plus aléatoire,Neouvielle 6 lac de l ours 3 on se fit au ruisseau d'Estibère qui est notre seul repère et aux quelques Neouvielle 8 ruisseaucairns plutôt rares, enfin une ultime descente abrupte nous mène au pied d'une cascade et nous apercevons Neouvielle 9 lac d'oule à travers forêtà travers les arbres le lac d'Oule (1829 m).Neouvielle 9 lac d'oule Le chemin large qui le borde est plat ....ouf  ! à peine le temps de se ressourcer avant d'attaquer le fatigant col d'Estoudou dont la montée sembleNeouvielle 9 lac d'oule montée interminable, Neouvielle 10 oredon vue d'estadou (2)mais quel spectacle ! A nos pieds la route en lacets venant de St Lary que nous avons emprunté la veille, et puis le lac d'Oredon inondé des derniers rayons de soleil.....Neouvielle 11 oredon coucher de soleil

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 22:10

carte PirénéesNon loin du lac d’Estaing, et de Cauterets,  le « circuit des lacs » : 1 pont d'espagneune rando estimée en 7h30, d’après le topo-guide des Hautes-Pyrénées que j’avais pris soin de me procurer à la bibliothèque à défaut de carte. Il est possible de réaliser ce circuit sur 2 jours en passant la nuit au refuge Wallon, ce qui m’a paru 2 passerelle sur gave Marcadauplus sage d’autant que nous devions initialement partir avec des amis. Nous sommes donc arrivés tranquillement vers 15h au Pont d’Espagne (parking payant à 1450 m d’altitude), une heure bien tardive pour débuter une randonnée,3 cascadette gave Marcadau mais il  faut moins de 3H pour rejoindre ce gîte (à 1865 m). A ma grande déception cependant, toute la vallée du Marcadau était envahie d’une brume épaisse, me faisant hésiter à poursuivre, mais ce qui n’a pas démoralisé Fred à qui je décrivais ce site rafraichissant, découvert autrefois en famille. Nous avons longé le gave du Marcadau en profitant de ses 4 rive gave Marcadaucascadettes et avec l’espoir de voir se dissiper le brouillard en prenant de l’altitude. Ce qui sera le cas, juste avant d’arriver avec, en plus, la joie de découvrir de nombreuses marmottes. 6 marmotteLe gîte peut abriter jusqu’à 120 personnes, nous sommes les seuls à dînerhttp://i50.tinypic.com/2yu10si.gif au dehors avec un berger accompagné de son border collie. Un couple nous rejoint, mais se fait copieusement assaisonné-voire injurié par le gérant, qui leur reproche leur incivilité : il faut arriver à heure précise, lorsque le repas est réservé et surtout dîner en salle pour faciliter le service. Nous sommes embarrassés pour eux et surpris. Le désagrément va au-delà puisqu’un seul WC est accessible et qu’il n’y a pas de douche bien que notre nuitée en dortoir s’élève à 14 € par personne. Nous regrettons de n’avoir pas choisi de bivouaquer, ce que nous ferons la nuit suivante. Au matin, la vue est dégagée et le spectacle grandiose au lever du soleil. Nous partons vers 9h en direction9 chapelle marcadau de la chapelle, et suivons le sentier  balisé uniquement de cairns et de quelques panneaux de bois égrenés aux intersections principales.10 chapelle et refuge Nous montons en 1h30 à 2300m, laissant derrière nous ce décor et13 grimpette jusqu'au lac Nere impatients de découvrir le premier des lacs de la série : le lac de Nere. http://i46.tinypic.com/2afeo8g.gifNous le contournons et grimpons encore plus nettement ,14 Lac Pourtrt aiguillettes avec face à nous les aiguilles découpées du pic Arrouy pour atteindre à  2420m le lac de Pourtet.14 Lac Pourtet aiguillettes2 L’eau est d’une grande limpidité et nous sommes étonnés d’y trouver un pêcheur, installé là depuis 2 bonnes heures, nous dit-il . 14 lac pourtet pecheur 2Nous sommes au sommet de notre randonnée, il nous faut à présent redescendre en admirant de surplomb en surplomb une succession de lacs15 lacs d'Embarrat qui ressemblent d’ici à de petites mares. 15 lacs d'EmbarratNous déjeunons entre 2 lacs en lézardant au soleil. http://i49.tinypic.com/svhyrk.gifJe fais la vaisselle (2 bols !) sous une petite cascade18 cuvette du berger vaisselle d’eau aménagée d’une http://i47.tinypic.com/2hx821z.gifsorte de barrage de caillou. Et il s’avère que le coin ressemble à la salle de bain bucolique d’un berger ou pêcheur qui a camouflé tout près sa malle dans une grotte improvisée. Nous poursuivons la descente vers les lacs supérieur et inférieur d’Embarrat où je zoome à temps sur lahttp://i49.tinypic.com/f1cetc.gif prise de ce pêcheur qui relâche une truite de belle taille. Après une légère20 rafraichissement trempette, nous nous engageons sur la descente en lacets vers la vallée que déjà comme la veille, la brume envahie. En clin d’œil, pour nos copains qu21 brume engouffrée dans la valléei n’ont pu nous accompagné, nous singeons une « soirée mousse » 21 soirée moussecomme celle où nous avions dansé ensemble jusqu’au petit matin dans une fête de village de 4 jours mémorables. 22 cascadeDu coup 22 cascade 2une nouvelle fois, nous parcourons la vallée du Marcadau dans un brouillard épais, sans vraiment de repères. C’est avec soulagement que nous trouvons l’auberge du clôt, qui affiche complet. Son accueillant propriétaire nous indique qu’ il nous sera possible de bivouaquer et surtout de nous offrir une douche réconfortante pour 2 €. Nous allons chercher notre tente à la voiture sur le parking en contrebas et l’installons à 19h en respect de la réglementation sur l’aire de23 bivouac bivouac partagée avec quelques vaches. A minuit pile se déclenchent des éclairs ininterrompus et une pluie battante qui ne cessera qu’à 6H du matin. Nous sommes inondés et dégoulinants24 pont d'Espagne 2 et surtout 24 pont d'Espagneforcés de renoncer à poursuivre sur le lac de Gaube comme je l’avais planifié pour le lendemain. La météo est bien trop incertaine pour s’y aventurer alors pour consolation, nous nous offrons un petit déjeuner complet à l’auberge et repartons sur le chemin en compagnie d’un fringant ( !) randonneur de 90 ans !! si si je vous promets, qui nous époustoufle, et dont nous envions le courage et la santé.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 22:49

Cet été, nous nous sommes régalés  de randos en Hautes-Pyrénées.2 Lac équestre Je me suis offert une plongée dans mes souvenirs d'ado, et me voilà 30 ans après, de retour auprès du lac d'Estaing. 4-Lac-Estaing-miroir.jpgA moins de 2 kms de ce lac aux aspects sauvages, se trouvait une colonie où j'ai eu la chance de venir 2 années de suite. 1-panneau-lac-estaing.jpgNous dormions sous la tente, réveillés par les cloches des vaches au petit matin. Terrain miné...au réveil ! pour se rendre à la toilette et le déjeuner au chalet devenu gîte : "la pause". Les randos en petit groupe jusqu'à Arrens, au lac d'Ilhéou, le plat du Praa. Je me souviens de certains monos et des amis de l'époque venus de Marmande, Saint Auban, Montluçon ou encore de Gijon en Espagne pour mon amie Patricia et son frère Inigo.3-queue-lac-Estaing.jpg Au coeur de ce décor, tout m'est revenu intact, même l'émotion que j'avais ressentie en découvrant que ces drôles de nuages qui assombrissaient l'horizon, dessinaient la silhouette de ses hautes montagnes devenant de plus en plus nettes à leur approche en car. Ah ! les jolies colonies de vacances, merci papa, merci maman....youga¨di gaïdi gaïda !

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 18:34

Notre dernier parcours dans les calanques en mai 2012 a été inspiré par le magazine "Détours en France" de septembre 2010 où j'ai lu "le sentier des douaniers cabote de criques en plages, d'anses en cap. La calanque se divise en 2 parties : petit et grand Méjean, au bout du port, un sentier vous ouvre une porte dérobée sur une crique de rêve. Difficiles d'accès -sauf par le train- fréquentées mais sans excès, elles incarnent l'âme populaire de la cité, son lien de sang avec la mer, humble et convivial ." De quoi forcément me séduire, tous les ingrédients pour me mettre en appétit. En suivant le sentier près de la voie ferrée et en rentrant par le TER au retour, on peut compter sur une balade de 4 à 5 h. Mais nous nous sommes offerts quelques détours bien entendus et y avons passé la journée entière : nous sommes partis tôt et hors saison il a été facile de se garer sur le petit parking au-dessus du port de Niolon. "Port-calanque poétique et harmonieux",  niolon

où l'on descend par un sentier, le long des maisons aux airs de cabanon. On suit le balisage jaune qui suit la voie ferrée jusqu'à un premier viaduc.niolon viaduc Et déjà, nous décidons de diverger du parcours initial pour monter jusqu'à la batterie, un fort militaire du XIXéme siècle, qui surplombe la côte bleue, avec une jolie vue sur Marseille,fort 1 et un bâteau gigantesque de croisière. bâteauNous marchons un peu au hasard sur les hauteurs, bâteau 2et nous retrouvons dans le vallon d'Ensérine, vallon d'Enserine 1où s'engouffre le vent, qui trompe notre ouïe en nous faisant espèrer apercevoir à chaque virage la mer agitée, dont la rumeur semble nous parvenir, tunnelalors qu'il ne s'agit que du souffle du mistral. Et puis un tunnel, on en voit vite le sortie tunnelbout et il débouche sur un nouveau viaduc, que nous traversons pour nous nicher face au rocher du Moulon, pour pique-niquer face aux vagues déchainées.Descente face ile du Moulon2

Cette fois nous évitons de nous éloigner de la voie ferrée,traversée voie2

Et le parcours devient assez spectaculaire, (comme ce pêcheur de dorade qui nous a impressionné) , avec des escaliers taillés dans la escalier dans les roches2roche, avec des allures de Machu Pichu, Grotte et homme aux sapes winsune grotte aux peintures rupestres "?"grotte peinturetrès récentes...où Fred joue l'homme des cavernes avant descente escalierque nous ne descendions sur le cap Méjean bordé de pins et de belles résidences secondaires.bord falaisePort MéjeanIl faut emprunté un petit bout de route puis déniché un escalier qui nous mènera à la calanque de Figuières.Méjean1MéjeanEt puis vient le passage en bord de falaise, pas vraiment dangereux bienque la mer soit agitée, bord de falaise3où le seul risque est de tremper les chaussettes, ce qui nous arrivera bien évidemment...! mais après chaussetteun essorage rapide au pied du la redonne gareviaduc de la Redonne, nous arrivons à 17H pour choper le Ter qui nous ramène moins sportivement jusqu'à Niolon.la redonne gare 1

Partager cet article
Repost0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 15:52

16 Vue Marseille Notre Dame de la Garde14 Madrague portA défaut de parcourir les calanques de façon itinérante, nous avons enchainé en plusieurs boucles, proches l'une de l'autre des limites de Cassis jusqu'à l'autre côté de Marseille.Ces espaces préservés si proches de la ville au relief fantastique de calcaire blanc tranchant avec les eaux turquoises forment une banlieue bien agréable. 15 jetée madrague et kayacAu terminus du bus 19, dans le VIIIème arrondissement 16 côtede Marseille débute au port de la Madrague de Montredon, un parcours de 5 kms d'environ 2H, balisé de blanc et rouge qui mène jusqu'à la 16 Saménacallanque de Callelongue. 16 Saména crique plongéeNous avons longé la côte, transformant ainsi ce parcours en boucle d'une douzaine de kms avec baignade dans les petites calanques intermédiaires.17 crique17 crique grotteCe lendemain de jeudi d'ascension, les criques sont désertes, et nous 17 crique grotte baignadene résistons pas à nous jeter à l'eau dans la 18 calanque blanche"calanque du mauvais pas" abrités des regards par une grotte. Nous continuons à longer la route, surplombant la calanque de l'escalette, puis la calanque blanche, jusqu'au petit port de Goudes. 19 Goude19 coquelicotsEn traversant ce joli port de pêcheurs, on accède à une vue sur les îles de Riou et à la pitorresque calanque de Callelongue, où la route s'achève. 20 callelongue20 callelongue histoire"Bout du monde" des marseillais elle a inspiré bien des cinéastes, nous nous engoufrons dans sa ruelle pour nous retrouver au coeur d'un cirque formé de falaises en calcaire, au pied d'une fontaine, entourés de hautes parois creusées de grottes. Nous nous élevons et nous offrons un petit goûter face au fortin Napoléon. Le chemin se poursuit aux abords du fortin de Goudes en 21 callelongue vue de hautcontrebas que l'on aperçoit au travers d'un 24 rocher creux et fortrocher percé surlequel nous nous 24 rocher creux au-dessus de Goudesamusons à crapahuter, tandis que d'autres s'amusent à dessiner des poissons pour pêcheurs en hélico . 23 poissonLe port de Goudes, vu d'en haut est encore plus beau. 22 goudeNous retrouvons une végétation plus haute avec des pins d'alep et un passage plus accidenté mais boisé, 25 vallon de l'agneaunous cafouillons un peu en suivant un balisage noir en pointillé qui nous semblait intéressant et qui finit par recouper le rouge et blanc que nous suivions initialement. Puis nous revoilà aux portes de la ville, mais prolongeons notre soirée à la Madrague jusqu'au dernier rayon de soleil face au château d'If et des îles Frioul.

Partager cet article
Repost0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 11:48

Pour le pont de l'ascension, la carte de France météo affichait grise mine, unformément, hormis sur les bouches-du-Rhône. Il suffisait d'un signe... et ce 1 sugitonsoleil là, m'a fait un clin d'oeil du côté des calanques 1 bis sugiton départ de Luminyque nous avions commencé d'explorer à la toussaint (voir article de décembre). Nous avons donc remis le cap au sud et sommes repartis non loin de la gardiole que nous avions quitté le 31/10/2011. Cette fois notre point de départ est l'école d'architecture de Luminy, départ vers 10 h, pour une balade d'environ 5 h, pause déjeuner et baignade incluse. 8 doigt

 Nous sommes assez nombreux sur le large chemin qui monte vers le col de Sugiton, mais rapidement les promeneurs s'éparpillent sur les différents chemins, les uns montant vers le mont Puget, d'autres vers les Baumettes, nous hésitons un instant et sommes attirés par le belvédère qui s'avance en3 sugiton crique ou presqu'ile cap sur la mer, surplombant les calanques que nous allons parcourir, à 4 Morgiou vue de la presqu ile sugitongauche Sugiton à droite le port de Sormiou. 3 presqu'île et floreA nos pieds des fleurs protégées avec encore plus d'attention par la signature  récente du parc national concrétisé en avril. La table d'orientation bien ventée offre un joli panorama que nous avons hâte de découvrir au plus près. 4 Sugiton pénitentDemi-tour donc pour descendre vers Sugiton et la calanque des Pierres Tombées où nous nous installons pour pique-niquer à fleur d'eau, face au "torpilleur" ce rocher aux allures de sous-marin. 5 bs torpilleur

7 criques pierres tombées6 crique pique niqueNous reprenons ensuite le chemin au pied du cap.10 descente Quelques passages délicats peuvent décourager les victimes de vertige, une échelle d'abord, puis une descente dans les rochers assez abrupte mais qui offre des vues de cartes postales.9 bis Nous atteignons ensuite le joli port de Sormiou11 bis sormiou 11 sormiouavec ces fameux cabanons12 cabanons de Sormiou13 sormiou qui font la réputation de l'art de vivre marseillais et l'objet de polémique à l'heure de la protection des richesses naturelles et patrimoine des calanques. Il est 15 h, nous bouclons notre parcours en cheminant dans les baumettes et les chèvrefeuilles jusqu'à retrouver le parking de la cité universitaire.

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 20:26

7 Lac Roy terNous avions découvert cette balade  3 marmotteen août dernier et y avions photographié des marmottes très facilement.  (article d'octobre 2011 sur ce blog).

1 Départ du restauAussi c'est en famille que nous y retournons et en profitons pour tester le restaurant de "Jean de la Pipe" , point de départ de ce parcours facile sur la commune de Praz de lys. Notre fiston a fait rappliquer ses copains : je me suis engagée à leur montrer les marmottes ! La joyeuse troupe est un peu bruyante pour relever le défi, mais on finira par les apercevoir. 4 marmoteLe dénivelé n'est pas très important, 2 remonte fessesmais après une fondue savoyarde charcuterie-cèpe, cela demande un petit effort.   Mon Antoine a une drôle de façon d'encourager sa chérie...mais 6 passage à guérapidement après la traversée d'un petit ruisseau et à peine 1/2 h de marche, on découvre ce joli lac glaciaire niché à 1663 m. Avec la chaîne du Mont blanc pour décor , l'endroit séduit nos jeunes. Nous poussons jusqu'au Chalet de Roy, dans une course poursuite 8 Courseet les garçons ne résistent pas à grimper dans le remonte-pente immobilisé. 9 remonte pente bisPour la photo-souvenir, ils se travestissent en marmotte, ces canailles ! 9 lac roy et marmotesPuis ils nous feront dévaler en hors piste afin d' accélérer le retour, 5 vue sur Praz de Lyscar ils nous entrainent ensuite à Genève découvrir l'ambiance bien moins paisible de la "Lake-Parade" : Techno-Musique11 Lake parade et débauche de 11 Lake parade bisbeuverie, nous passons du paradis à l'enfer où me voilà bénie de façon peu catholique sous un bel arc en ciel déssiné par le fameux jet d'eau du Léman.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 22:26

Pour ce week-end de feux d'artifice, nous avons choisi de nous offrir une explosion de lacs glaciaires, à proximité de Chamonix : Le lac blanc et les lacs de Cheserys. 9 six lac blancEn partant de bon matin du téléphérique de Praz, on s'élève en quelques minutes1 départ du telephérique Fleigère à la Flégère à 1877 m, dont nous partons, en "touriste" en direction de Lac Blanc, 1bis départ pied télésiège indexfléché et donné en 1h45. Le sentier grimpe sans grosse difficulté, au milieu des azalées et autres fleurs de Alpes, 4 fleurs des Alpesavec en décor sur l'autre face les immenses glaciers des Grandes Jorasses, Bosson, 2 quatr vue sur téléphérique FleigèreArgentière et la mer de glace. Un énorme cairn nous indique que nous entrons dans la réserve naturelle des Aiguilles rouges classée en 1974. On entend des clochettes de troupeau en hauteur que nous n'arrivons pas à distinguer. En revanche, nous repérons du coup une femelle bouquetin et son petit juste au dessus de nous. 6 maman chamois et son petitPuis arrivent les premiers bancs de neige : 6 neige éternellenous avons passé les 2000 mètres, et la pluie vient arroser l'évenement. Ce n'est qu'une petite averse qui nous raffraichit le temps "d'enjamber" un passage empierré derrière lequel7 surplomb lac des cheserys nous surplombons les lacs de Cheserys par lesquels nous poursuivrons dans l'après midi notre boucle. Enfin le chemin est très humide, une petite mare annonce le lac tout proche et l'heure du casse-croûte puisqu'il est midi.8 ter arrivée refuge lac blanc Un refuge,  laisse augurer un café chaud de fin de repas qui sera le bienvenu, car les lacs (un supérieur et inférieur)10 lac blanc supérieur sont magnifiques...mais glacières à 2350 m !8 bis arrivée refuge lac blanc Nous pique-niquons en grelotant et nous engoufrons dans le9 cinq lac blanc 9 lac blancrefuge-restau sur de grandes tablées pour savourer café, convivialité et 9 quater lac blancchaleur. Sans plus s'attarder, nous entamons la descente vers les lacs de Cheserys.11 bs lac cheserys Des escaliers en rondins de bois facilitent la descente, 11 bs lac cheserys échellespuis carrément 2 échelles métalliques  viennent mettre un 11 cinq lac cheserys échellespeu de piment à cette descente d'une quarantaine de minutes. Au pied de l'échelle, c'est le bruit d'une cascade que nous distinguons, et qui nous fait faire un petit détour, sans que je n'ai besoin de tergiverser, Fred sait qu'il n'y coupera pas ! 12 bis cascadeLa cascade de glace laisse petit à petit place à un large filet d'eau qui finit par napper les rochers et se fracasse sur les rochers pour ma grande joie. Joli spectacle que nous prenons le temps de savourer. 13 lacs cheserys2Puis retour sur les lacs à 2211m, l'un supérieur et 3 autres de plus modestes 14 lacs cheserysdimensions, avec quelques explications sur les larves pouvant vivre dans ses profondeurs et sur son nom qui signifie en patois savoyard "fromagerie". Près des lacs nous rencontrons à nouveau des bouquetins, 15 chamois bispas très farouches que nous approchons à quelques mètres. Dans la descente du col des montets, ceux-ci vont même nous offrir le simulacre d'un combat, sous nos applaudissements 19 bouquetins duel19 bouquetins duel3et les sifflets de dame marmotte !21 marmotte Nous recroisons la cascade, qui poursuit sa chute dans la vallée 22 pied cascadejusqu'à rejoindre plus bas l'Arve. 17 cairn et flégerePour nous la descente s'avèrera bien moins rapide, puisque nous choisirons de snober le téléphérique, et nous acheminerons vers la vallée à travers les "bois du paradis" par le sentier des gardes. 23 panorama retour descenteA part quelques fraises des bois, je me suis bien demandée d'où lui était attribué ce nom, pour nous ce sont 2 longues heures de descente mortelle pour les cuisses, avec en prime, le téléphérique qui passe à vide sous notre nez...24 descente téléphérique bispuis nous longeons le golf et l'Arve et retrouvons le panneau de départ qui affiche 19h30 !! 26 retour daté0 panneauLà-dessus, une douche et un feu d'artifice vu de l'appartement du fiston et ce vendredi 13 là n'a rien de repoussant !

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 11:37

Lors de notre première visite à Pâques (voir articles d’avril),  nous 38 porthos illuminéavions été émerveillés par les 1 muse vigne P Mériguetœuvres de Patrick Mériguet que nous avions découvertes  au hasard de nos promenades du rond-point d’Onzain à Bracieux. P Meriguet cheval cabréLors de ce deuxième séjour, j’avais l’espoir de rencontrer cet artiste et j’étais enthousiaste de le révéler à mes parents et ma fille.  Naïvement, nous sommes partis à pied de la maisonnette de Mégane, en direction du bord de Loire où j’avais aperçu le panneau localisant son atelier. Mais bien évidemment, la visite de son ancien relais de poste, regorgeant de ses trésors ingénieux n’est envisageable que sur rendez-vous…J’ai alors usé de tous mes arguments au téléphone auprès de cet homme charmant, qui a accepté tellement gentiment de nous ouvrir, nous avouant qu’il était débordé de travail. A la fois honteuse, émue et exaltée de découvrir cet univers, je n’ai pris que peu de photo, mais savouré cette rencontre avec cet homme pétillant : un ado, tel qu’il se définit lui-même, qui suinte la sensualité et la passion de son art. Dans la cour, une de ces premières œuvres, pas encore en inox : un cheval cabré légèrement oscillant en « fragile équilibre » tel que le serait l’animal dans la réalité,  symbole de Ferrari, étalon  gracieusement incliné entre fougue et liberté de mouvement. Puis cette girouette musicale, avec laquelle l’artiste a remporté le trophéeP Meriguet du festival des girouettiers à Chef Boutonne en 2004. Il prend le temps de nous expliquer sa composition, s’amuse de son « pollul’art » : cette auto, assemblant jouc, tonnelet,  lunettes de WC en guise de siège et vieille Barbie mannequin en guise d’emblème.  Il nous ouvre les portes de sa salle d’exposition et les détails de ses œuvres nous figent d’émotion : cette demoiselle à la balançoire qui nous P Meriguet demoiselle à balançoire2fait chantonner « un’demoisell’sur un’balançoire se balançait à la fête un dimanche, elle était belle et l’on pouvait voir ses jambes blanches sous son jupon noir… » , ou ce portrait de Jack Lang, dont l’œil et le sourcil représente le pont Jacques Gabriel ; toutes ces courbes sensuelles qui nous entourent et nous font cheminer dans l’esprit de son auteur, c’en est troublant. Pour bouquet final, enfin, Patrick Mériguet nous ouvre son atelier, où le patron-papier de son œuvre en cours, est étalé sur le sol, ses outils et son projet en cours : une contrebasse-femme. Nous sortons de cet endroit impressionnés, enchantés et charmés comme d’un lieu de culte d'où nous avons eu le privilège d'être acceptés comme des "initiés"!

Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 13:42

Mi-mai, un petit séjour chez ma fille m'a permis de2012-Affiche-Festival visiter les jardins du château de Chaumont sur Loire. Cette année le thème était : "jardins des délices / des délires" et en plus de 3 h passées dans ces décors, je dois avouer que mes délires et délices ont atteint des sommets !! 31 cabane bis

J'aurais du mal à décrire ce qu'on peut ressentir : Odeurs, couleurs, sensations, émotions se mêlent, 15 lampes à génieje vous propose quelques photos et la description qui en est faite par le livret donné à l'entrée. 4 envolée papillons bleus

"Puisant aux sources d’un imaginaire d’aujourd’hui et de ses pouvoirs techniques et magiques, l’édition 2012 va de découvertes en inventions. 3 conserves de crapaudsDe jardins en jardins, on y rencontre de véritables cabinets de curiosités, jouant sur l’accumulation, sur les surprises de tous ordres: visuelles, hydrauliques, olfactives... Ses maîtres mots, l’inattendu, l’abondance, l’émerveillement, en recèlent toutes les promesses. Topiaires extraordinaires, fabriques et folies contemporaines, féeries vertes, jungles de poche, jeux d’eau, plantes prodigieuses, excentricités botaniques,25 reflet de pommes légumes ou fruits phénoménaux, les jardins 2012 vont voir de l’autre 7 femme tronccôté du miroir. 

Extravagant ainsi, jardinant l’inconscient, donnant à la raison les raisons de se perdre, de coeur battant en herbes folles, visitant dans l’histoire les jardins fabuleux, jardins de plumes, de couleurs et de chansons, les lauréats du Festival 2012 sauront vous enchanter, vous surprendre et vous faire rêver."

17 cabane fleuriePromesse tenue - un grand moment partagé avec ceux que j'aime. 6 bis cascades en sous bois19 paradis de grenouille

Partager cet article
Repost0