Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 21:23

Ce blog touche à sa fin, en raison de la limitation du nombre de photos.Qunssaines vue Il n'est donc que justice d'y trouver en bonne place Montluçon, en décor DSC09958et auprès de moi, ceux qui m'ont donné le goût de la marche, de la découverte, de l'aventure... Ce dimanche 20 octobre, la météo a été si agréable que nous avons entrainé mes parents à Quinssaines, pour un joli panorama sur notre ville.DSC09960DSC09959

Vendredi après midi, après le travail, c'est juste en face, que nous avons conduit notre filleréaux mère et fille Mégane pour une vue panoramique de sa ville natale, pour une jolie balade d'1h 45 DSC00066en Réaux parcoursboucle mi-urbaine, mi rurale au départ DSC00073de la Ferme des Réaux.DSC00064

DSC00065L'allée qui mène à la ferme des réaux est bordée de noyers, ce qui n'a pas échappé à mon homme...et nous croisons un étrange équipage : une promeneuse avec 2 chiens, 1 chat, 1 furet, mi-chat-Mi-furet.jpgqui a du mal à les convaincre d'aller dans la même direction, chacun filant sur les points cardinaux opposés...Nous passons près du rucher-école DSC00076et de cet ancien blason de la ville, à qui la végétation envahissante donne des allures de "château au bois dormant". Un panneau situe Réaux chemin de fer à ficellel'ancien chemin de fer à ficelle, qui acheminait de Commentry à Montluçon ses wagonnets de charbon, jusqu'aux usines St Jacques. L'ère industrielle est définitivement tournée, il ne reste guère de trace de ce passé sinon des travées creusées dans la roche de Marignon, un remblai et au loin les cheminées de briques dont la base semble d'ailleurs vue d'ici, DSC00096reposer au cimetière de l'Est. Mais l'intérêt principal de ce circuit, c'est le panorama sur DSC00081l'agglo du Bélvédère de Marignon.

 

On voit clairement la situation de Montluçon dans sa cuvette, et le sillon du Cher se devine dans l'alignement des platanes où se réfugient des nuées d'étourneaux à la tombée de la nuit. DSC00086DSC00091DSC00093DSC00094DSC00088on descend sur le château de La Louvière, offert à la ville par son propriétaire DSC00099inspiré par le DSC00095palais du Trianon de Versailles. Puis nous longeons le ruisseau qui mène au stade du Diénat et dans les rues de Rimard, pour se retrouver rapidement à l'orée des champs, à la fin du jour: 19h, l'heure idéale pour surprendre Réaux chevreuilquelques chevreuils Réaux chevreuilsqui s'aventurent très près de la zone urbaine. J'ai débuté ce blog, il y a 4 ans, après la disparition du blog orange, débuté 4 années encore auparavant. Il m'a permis de garder un souvenir précis de nombreuses balades, et de leur chronologie, tel un album que je feuillète avec plaisir. Il est à l'origine de rencontres étonnantes et enrichissantes. Il reste une façon de partager avec ceux que j aime, des instants où toujours ils m'ont accompagnée, si ce n'est sur les distances parcourues au moins pour telle ou telle photo que je leur destinais. Certaines randos partagées avec amis et/ou famille restent des moments mémorables associés à ces lieux : Le Canigou, Le Morvan, Le Mercantour, La Provence, La Haute-Savoie, les bords de Cher et de la Loire, La Creuse, L'Auvergne, La Corse.... Ce blog a coïncidé également avec de grands changements dans ma vie : mon changement de cap professionnel, et l'envol du nid de mes enfants. Je ne suis pas nostalgique, je regarde au contraire avec un vrai bonheur le chemin parcouru...."En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout" écrivait Albert CAMUS, auteur que j'ai découvert aussi au cours de ces dernières années grâce à mon petit groupe de lectrices bénévoles : "Les Mots qui Réveillent" dont je quitte également prochainement les rangs. Je tourne la page et espère avoir pu procurer à d'autres, au fil de ses articles, une envie de découverte ou ce qu'il pouvait y chercher.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 22:33

Les journées du patrimoine nous ont conduit, cette année sur les chemins DSC09900de la Creuse. Nous avons ainsi pu associer ma belle-maman à cette journée de découverte du hameau insolite de Masgot sur la commune de Fransèches. DSC09858Cette partie du village est vaguement entourée de mystère et de légendesDSC09845 par la fantaisie qu'y a disséminé au gré de ses doutes et convictions DSC09832 un tailleur de pierre et sculpteur du XIXème siècle : François Michaud (1810-1890). Plutôt que de s'exiler , comme les autres maçons de la CreuseDSC09863 vers la capitale, Il a choisi de rester et de contribuer à embellir son environnement le plus proche en y sculptant le granit et lui donnant la forme d'animaux étranges DSC09839et de personnages . Ce « faiseur de Marmots »,DSC09864 volontairement provocateur DSC09860était un peu « fait » DSC09861disait-on, mais peut-être tout autant que les « amis de la pierre de Masgot »? L'association s'évertue à créer des évènements et animations pour plébisciter cet endroit et aider à conserver en bon état ces oeuvres un brin farfelues, les mettre en valeur DSC09859et les rendre accessible. C'est le cas du point d'accueil équipé d'un ascenseur permettant de découvrir une salle d'exposition où la sculpture contemporaine est mise à l'honneur, où l'on y découvre les outils et étapes de la taille, DSC09856un film sur les maçons de la Creuse, et un second DSC09857-copie-1.JPGsur les témoignages d'habitants ressituant un peu leur cadre de vie, quelques outils de la vie DSC09834quotidienne. L'association propose même un audio-guide que j ai pu trouver sur internet. http://www.audiovisit.com/visite_detail.php?visite_id=138

DSC09825Dès l'entrée du hameau on découvre des sculptures façonnées par la Masgot femmesrelève de l'artiste, DSC09867assurée par des leçons données sur place. On remonte la ruelle, et découvrons le potager orné d'une buse, d'une sirène ou encore d'un renard.

La première maison bien restaurée,

puis la DSC09836seconde décorée d'une Marianne,DSC09840de Jules Guéry,DSC09869DSC09850 l'1 de nos premiers président mais aussi de Bonaparte et d'une femme nueDSC09851 (pas tout à fait puisque pour contourner les critiques, il DSC09852la coiffera d'un chapeau !) ou encore une inscription religieuse au balcon . DSC09848Nous avons fait un petit saut dans le passé et retrouvé ce jour là en pleine action :le forgeron, des apprentis maçons appliqués à monter un muret de pierres et un charpentier, travaillant à l'ancienne. Le charpentier s'est même changé, décelant notre curiosité, en guide improvisé pour nous expliquerDSC09828 le pressoir creusé à même le sol granité servant à la fabrique de cidreDSC09917 ou jus de pomme peut-être. Ma belle-mère en oubliait ses jambes douloureuses, et se serait bien engagée dans le sentier qui mêne au reposoirMasgot reposoir DSC09885et la pierre Tounadouere. Ce fut partie remise pour moi, puisque j'y entrainais la semaine suivante mon frère et sa petite famille en vélo. DSC09871DSC09886L'occasion d'éveiller l'imaginaire des mes nièces friandes d'histoire DSC09888et de découverte. Ce parcours en boucle recèle Masgot Pierre et nousDSC09898.JPGbien des surprises : DSC09907une DSC09899DSC09914-copie-1.JPGchanvrièreDSC09905 où l'on mettait à tremper les tiges de chanvre destinées au filage, une DSC09910cressonière et le couderc. Ce chemin peut être prolongé jusqu'à l'étang de Chambretaud,DSC09923 que nous avons finalement rejoint en auto pour pousser DSC09924DSC09920jusqu'à l'étrange église de Sous-Parsat.

DSC09929DSC09927

 

DSC09931

DSC09928

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 18:30

Samedi, l'envie de nous faire une grande balade nous amène à choisir au hasard sur le site tracegps un parcours en boucle proche de chez nous.Auzances Distance : 26 kms, étangs, ruisseau de la noisette, Tour médiéval de Sermur, cela me semble bien convenir, d'autant DSC09779que je connais peu Auzances. Je laisse DSC09775Fred télécharger sur GPS, qu'il maitrise de mieux en mieux, et renonce à toute carte, j ai envie de surprise. Nous arrivons vers 11h en "centre ville " d'Auzances : c'est un petit bourg creusois vieillissant et dépeuplé, tout simplement tranquile. DSC09778On passe devantDSC09777 la chapelle Sainte-Anne, on prend les chemins  qui sentent bons la noisette...puisque c'est le nom du ruisseau que l'on traverse. On arrive au moulin de Secondat et son étang près duquel nous pique-niquons. On DSC09781savourerait bien une petite sieste...mais le chemin nous attend, en sous bois, des blocs granitiques prêt à inspirer des légendes,DSC09784 et puis un beau point d'eau nappé de nénuphars, DSC09786comme ces fameux jardins japonais. On poursuit et découvrons un nouvel DSC09793étang bien plus grand, celui de Beaulon où il doit faire bon pêcher.DSC09798 Un chemin très encaissé et un panneau nous annonce St Rochl'oratoire de St Roch. Un pélerinage se fait ici, fin Août DSC09800.JPGpour honorer le saint, guérisseur et accompagné d'un chien qui se charge de lui ramener le pain qui le nourrit. Une croix, une fontaine et une feuille polycopiée pour expliquer le site. Puis nous arrivons à la tour de Sermur,DSC09801 vestige d'une forteresse féodale détruite lors de la guerre de cent ans. Toute en pierre taillée elle domine à 712 m d'altitude DSC09803.JPGDSC09805-copie-1.JPGle village et offre un beau panorama sur les paysages alentours de la Combraille creusoise au plateau de milles vaches jusqu'aux monts d'Auvergne : on distingue nettement la silouhette du Puy de Dôme, les éoliennes de Chambonchard, DSC09802.JPGAuzances qui est bien éloignée, il est quand même 16h...Mais nous prenons le temps fred.jpgde déguster un cappucino, de lire les indications historiques : toujours la feuille photocopiéeFlo agrafée à l'arbre. Avant que ne soit construite cette tour carrée au XIème siècle naissait ici un oppidum, puis un castrum. Cassini en 1740 vient y faire des repérages cartographiques, puis en 1797, l'astronome Delambre  s'en sert de base pour établir le système métrique et mesurer l'arc méridien Dunkerque-Barcelonne. Toutes ces précisions me font penser à ma "copine" blogueuse H2o, "exilée (?) en Combraille, et voilà qu'en descendant dans les ruelles de Sermur, nous la croisons. C'est elle qui m apostrophe, et je trouve cela tellement incroyable de se trouver là Rencontre(et dire que 10 minutes plus tôt nous aurions pu partager le café que nous remettons toujours à plus tard) que je n'ai pas la présence d'esprit de prendre une photo de nous 2. Mais cette affiche là tombe à pic, non ?. Au retour sur Auzances, DSC09815nous passons près d'un élevage de volaille avec cette sculpture amusante récup d'un pédalier. Des DSC09818.JPGcochonnes en liberté et encore des étangs et ruisseaux dont le Cher, nous sommes proches de sa source à Mérinchal.DSC09819.JPG Le bourg d'Auzances a 18h30 est déjà endormi et les cafés fermés, c'est la fin des vacances, de l'été et des beaux jours, Place à la rentrée et à l'automne et sa nostalgie.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 19:29

S'il est un lieu de balade en bourbonnais qui mérite le détour, c'est le joli village médiéval d'Hérisson situé aux portes du pays de TronçaisDSC08755 et à moins de 20 kms de Montluçon.

C'est un lieu qui réunit à la fois l'histoire, avec ces ruines DSC08763et les fouilles archéologiques de l'ancienne cité fortifiée de Cordes; le relief : nous avons d'ailleurs choisi de parcourir "le circuit des crêtes" ce samedi DSC08790et l'eau d'abord tranquille et attirant les peintres qui se plaisent en quai de l'Aumance, et plus sauvage comme je l'aime : avec la "cascade du Saut du loup". DSC08783J'avais déjà composé un article en juillet 2010, lorsque j 'y avais entrainé Ysa et Tong. http://bougeotte.over-blog.fr/article-cascade-bourbonnaise-le-saut-du-loup-herisson-53684651.html ainsi que sur le hameau de Chateloy qui alors avait son clocher.

http://bougeotte.over-blog.fr/article-herisson-eglise-de-chateloy-et-vierge-a-la-grappe-de-raisins-53687311.html 

C'est mon frère Alain qui m y a accompagné ce week end, découvrant l'église de Chateloy surplombant l'Aumance, telle une vigie, décoiffée, DSC08812avec sa charpente au sol, prête à être remontée. DSC08810Il m a donné un concert improvisé sur la cloche DSC08806posée à terre (en attendant l'ouverture du festival de musique en bourbonnais). Nous avons connu ce village dans notre enfance, plus vivant, plus peuplé, et terriblement vide ce samedi. Pourtant il était à l'honneur du journal de ce dimanche, avec un article , http://i39.tinypic.com/34pdh8l.jpgtraitant du clocher, et une page entière consacrée à l'animation théâtrale, que le Footsbarn propose chaque été dans ce joli cadre. Partis de la poste, nous avons démarré la balade au pied du pont de DSC08760l'Aumance en directionDSC08758 de la porte de Gateuil, en passant au pied des ruines. La montée vers la croix de l'ours a découragé un couple en tandem qui a rebroussé chemin au niveau du moulin. DSC08762Le panorama sur le village,ses ruines et le val d'Aumance m 'a, au contraire donné des forces supplémentaires et l'idée d'un détour par un autre sentier celui de Mongarnie pour partir à la recherche du "Saut du loup".DSC08775 En recherchant le loup... nous trouvons les agneaux que nous évitons de déranger en pleine têtée, et apprécions le site.DSC08780 DSC08782Nous remontons à la côte du lac,DSC08781 apercevons au loin le manoir de Montchenin, DSC08785rejoignons la Quécoule, ferme-auberge cadre de nos fêtes familiales, puis rejoignons les hauteurs de Chateloy, veillée par la jolie vierge au raisinDSC08793. En environ 3h nous parcourons notre circuit d'une douzaine de kms  DSC08813au pas cadencé pour finir la soirée au cinéma, offrir la séance de la "grande boucle" en guise de fête des pères.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 11:15

L'an passé mi-mai, j'avais découvert ce sublime endroit en famille DSC08491et il fallait absolument que Fred puisse le parcourir jardin Chaumontà son tour, (voir en cliquant dans ce blog à droite : l'album photo Onzain-Chaumont mai 2012 avec une centaine de photos de 2012 et 2013). Comme pour DSC08547l'article de mai 2012, je vais me contenter de reprendre les mots de la brochure 2013, car on commence déjà par se délecter de ces mots savoureux, il suffit d'y coller mes photos. Il faut dire que Bernard Pivot était le président du jury pour sélectionner une vingtaine de projets d'artistes paysagistes retenus pour illustrer ce thème.  

« L'organe des sens est donc un immense clavier, DSC08501sur lequel l'objet extérieur exécute tout d'un coup son accord aux mille notes, provoquant ainsi, dans un ordre déterminé et en un seul moment, une énorme multitude de sensations élémentaires correspondant à tous les points intéressés du centre sensoriel. » Henri Bergson
DSC08494 Réduction du monde, le jardin se marche, se sent,DSC08496 s’écoute, se goûte, se voit, DSC08520se touche ; l’air y circule au gré du souffle du vent, l’ombre et la lumière y alternent, DSC08531le froid et le chaud,DSC08545 le lisse et DSC08499le rugueux, le liquide et le DSC08540solide, le plat et l’escarpé, le mouvementDSC08519 et l’assoupissement, les cris et les chuchotements s’y succèdent à l’unisson des sens et des sensations.http://i44.tinypic.com/i5ocv7.jpg

 

Notre préférence est allée à la réalisation du "jardin de Germaine" :

une longue terrasse de bois brut invite à la flânerie. Le visiteur se love dans un des fauteuils. Autour de lui, les massifs éclatent de couleurs et d'odeurs. Il se détend alors en observant les plantes danser sur le bassin-miroir,http://i40.tinypic.com/2nulohv.gif parmi les boules à facettes et les bulles de savon. Ses sens sont attirés dans une sarabande disco et euphorique, flottant sur l'eau au milieu des reflets irisés et des éclats miroitants, grimpant à l’assaut des planches sur lesquels les végétaux déchaînés stimulent la vue, l'ouïe, l'odorat, le toucher et le goût. Il peut alors repartir, délassé et rassasié de sensations vibrantes.DSC08493

Et c'est bien en cet état d'esprit que nous sommesDSC08522 ressortis de ces lieux enchantés avec juste le petit regret d'y DSC08495être venu trop tôt dans la saison, et la curiosité des couleurs qui vont l'envahir au fil des saisons.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 21:03

Ce dimanche, nous sommes retournés dans les Combrailles, à Mérinchal éthymologiquement :"mont rocheux entouré de marais".Mérinchal Château

Un parcours de 16 kms part du Château de la Mothe construit par les templiers au XIIème siècle désormais investi par la mairie. Mérinchal Château vue sur plan d'eauDu pied du château, un premier plan d'eau paisibleMérinchal Eau relie les hommes donne le ton du paysage parsemé d'étangs et de ruisseaux. Un panneau, installé là par la Communauté de Communes, rappelle le bien précieux que Mérichal Chapelle Calvaire1représente cette eau. La randonnée débute par la petite chapelle du calvaire élevée par une mission sur les ruines de l'ancienne chapelle du château. Mérichal Chapelle CalvaireMérinchal chèvreSe succèdent ensuite fermes, bois, chemins boueux, Mérinchal Jonquilles et croixquelques parterres de jonquilles et des champs tailladés de sillons et rigoles.Mérinchal Plan d'eau maisonnetteNous pique-niquons au bord de la maisonnette de l'étang de Letrade, Mérinchal Plan d'eauoù pas un poisson ne mouche, il fait froid 5°C Mérinchal écrevisseà peine et ne nous éternisons pas de peur de finir comme les écrevisses qui n'ont laissé ici que leur Mérinchal chevreuilcarapace

Mérinchal chevreuil2

A la sortie des bois de la saudade, nous surprenons 3 chevreuils, qui ne tarde pas à déceler notre présence, et s'enfuient lestement, Mérinchal chevreuil fuitenous laissant pour image, leur 3 petits culs blancs bondissant. Un faisan obscur vient ensuite prolonger notre tableau de chasse photographique.faisan

Nous filons à présent en direction de King Charlesla source du Cher en compagnie d'un adorable petit king Charles qui nous emboite le pas depuis le hameau de Miépeix, pour nous guider jusqu'à ce site bien indiqué et équipé d'un panneau d'information sur le tracé de ce petit filet d'eau qui se jettera dans la Loire à Villandry.Mérinchal source

Dans mes souvenirs d'enfance, l'école tient une grande place. En primaire déjà, J'aimais lorsque nous étudions notre environnement  et m'evertuais à retenir les altitudes, les dates (bienque les chiffres et moi....) Mérinchal source 1éberluée par la mémoire infaillible de mes parents concernant l'histoire et la géographie de France. Une commune a ainsi marqué ma mémoire : Mérinchal, source du Cher qui coule dans les rues de Montluçon. Je me souviens y avoir emmener mes enfants, et y avoir ressenti une absurde déception...c'est donc ça ! C'est tellement simple aujourd'hui de cliquer sur internet pour en sortir une image...que je ne peux pas vous traduire ce que, faute d'image, mon imagination avait créé autour de ce lieu "appris par coeur" et récité à la manière lancinante de nos leçons d'enfants.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 19:59

Déprimés par la joie insolente des grenouilles de notre bassin,bassin 100 nous avons Bassin au printemps2profité du premier rayon de soleil de ce dimanche après midi pour foncer dans les Combrailles à St Priest des Champs. DSC08322C'est une jolie balade de 11 kms, bien annoncée, panneaubalisée de jaune qui part du bourg de St Priest des Champ . On descend par un sentier boisé. DSC08276Nous sommes déjà venus en 2003, et 2008 et découvrons DSC08278des 5088341pancartes et des passerelles de bois qui n'étaient pas installées alors.DSC08286 C'est une bonne initiative, car cet endroit  vaut le détour, le ruisseau de l'Auzelle fait une chute de 10 m pour rejoindre ensuite le Chalamont.DSC08294DSC08287 DSC08289Asseyez-vous là,DSC08298 2 minutes sur le bancDSC08300 et dégustez le chant du Glouglou à entendre sur la vidéo.

Nous remontons ensuite le cours d'eau jusqu'au moulin Chauteix, où je dévale au pied du pont pour m'approcher de la cascade formée par le trop plein qui se déverse du bief. DSC08309DSC08303DSC08304Nous rejoignons un autre moulin, aménagé également en gîte : le moulin balot. DSC08315Le décor fait du bien, avec la meule mise en valeur,DSC08318 un petit pont de pierre mangé par le lierre. Des jeunes ont égliseréinvesti le coin et retapent de vieilles maisons, le reste du parcours s'ouvre sur la vallée et on rejoint le clocher qui affiche 17 h, l'heure de rendre visite à Dédé et Josette, échoués en maison de retraite...

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 15:38

En décembre 2012, la météo clémente nous a permis de parcourir quelques chemins du passé. DSC07841-circuit-la-bouchatte.jpg

Nous avons posé la voiture au village de la Bouchatte où mes arrières-grands parents on vécu. DSC07838DSC07842Les maisons sont construites ici avec un grès colorés issu des carrières de Saulzais de Potier qui donne un joli ton rosé au paysage bocager alentours. D'ailleurs nous partons d'un lavoir restauré dans ces couleurs au  pied d'une ancienne tuilerie dont ne reste que la cheminée. Nous prenons la direction de l'étang de la Loubière où je venais me baigner enfant. Avec mon frère Alain, nous essayons de râcler nos fonds de mémoire pour reconstituer le décor de l'ancienne plage de cet étang essayant de resituer le camping où mon père retrouvait son copain "Mickey".DSC07851 Mais dans l'euphorie de notre retour sur passé nous oublions simplement de consulter la carte qui nous éclaire par la suite : DSC07855.JPGce premier étang est celui de "la Rouanne"  et n'a rien à voir avec celui situé quelques mètres plus loin, où tout DSC07854nous revient intact, pimenté par les anecdotes de mon père. Mes lèvres bleuies par le froid, à vouloir rester à l'eau à barboter avec mes frères, les 1ères brasses "coulées" de ma mère, la nage à l'indienne de mon père, les clés fermées dans la 1307...Il ne reste rien ici pourtant de cette ambiance de vacances, le calme y est revenu s'installer paisiblement.DSC07859DSC07860DSC07865et puis nous arrivons à l'étape qu'il me tardait d'atteindre : Le château de la Lande. Ce sont là où mes grands parents ont travaillé : Émilienne aux cuisines et Marcel à l'Orangerie. Ils se sont mariés à la même époque en janvier 1929. Déjà en longeant le mur d'enceinte, je suis à l'affût de la moindre brèche qui me permettrait de l'apercevoir ou mieux : de m'y faufiler. Mon père nous raconte que la dernière fois qu'il y est entré dans les années 1947/1950, il a joué en ces lieux une piécette de théâtre. A notre grande surprise et pour ma plus grande joie, l'entrée latérale est grande ouverte.DSC07867 J'y entre avec ma mère et mon frère au comble de l'excitation et suis étonnée que mon père n'ose pas nous suivre. Ce sont d'abord les écuries et ce qu'il nous semble être "l'orangerie" justement que nous longeons. Les lieux sont déserts et nous nous aventurons jusqu'aux allées du château.DSC07868Je sais bien que nous sommes "en infraction" à entrer ainsi dans une propriété privée, mais j'en ai des palpitationsDSC07872Mes grands parents ont assisté ici à des festivités : les noces de la fille de la comtesseDSC07873Nous apercevons mon père, resté aux grilles de l'entrée principale, respectueux, tandis que je photographie la propriété sous tous ses angles.DSC07876 DSC07877DSC07878         C'est enfin l'approche de l'orangerie, qui est magique.DSC07869DSC07879DSC07884DSC07883DSC07885Les anecdotes un brin coquines de mon grand-père sur les ardeurs de la comtesse nous font sourire, son espièglerie plâne sur ces lieux etChateau-de-la-lande.jpg c'est particulièrement émouvant d'avoir pu s'imiscer au coeur de ces bâtiments désormais classés et inscrits depuis 1992 au patrimoine de France. Ils ont servi DSC07891récemment de décor au "festival du grès rose" qui se déroule en mai. (voir aussi reportage émouvant : http://berrichonne.canalblog.com/archives/2011/07/02/21526210.html ) Notre boucle s'est terminée ensuite dans une ambiance de DSC07861-grange.jpgrécits familiaux où s'entremêlent les noms de lieux Chambourtière, le Château de Cornançay, La Celette, la Queugne, les ptits coins, Épineuil.... et une nostalgie ambiante digne du Grand-Meaulnes."Je crois que la sympathie illimitée est seule capable de communiquer cette vie passée qui a produit les pensées, qui est les pensées. Dansez un peu avec l'ours silencieux" (lettre d'Alain Fournier à Jacques Rivière, 21 mars 1906)

Partager cet article
Repost0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 16:36

Le lendemain, j'avais projeté de dépasser nos frontières bourbonnaises, pour une incursion dans le département de la Loire,DSC08106 et pour longer ce fleuve impétueux. DSC08100DSC08102Le DSC08104bourg de DSC08110"caractère" de St Jean St Maurice/Loire nous a séduit au petit matin avec ses ruelles médiévales, son donjon surplombant les gorges de la Loire,DSC08108 la vue magnifique qui DSC08103s'ouvre sur la retenue du barrage de Villerest où nous avions prévu de randonner. Nous avons hésité à partir directement de ce joli bourg pour nous élever sur les crêtes DSC08111et rejoindreDSC08109 DSC08112la base de loisirs du lac de Villerest, d'autant qu'un balisage était en cours, fait de tissu bleu, vraisemblablement organisé par la Communauté Ouest Roannaise. Nous retrouverons ce balisage en bord de plage au Lac de Villerest, où nous débutons un parcours de 7 kms très agréable.DSC08113 Il débute avec l'exposition de meules, destinées à la fabrication de papier à l'aide de chiffons, exposées un temps à la cité de la science à la Villette et revenues ornées les bords de Loire, et d'un sentier botanique qui fait longer, criques plages, mises à l'eau tel un sentier de douaniers.DSC08116 DSC08118Puis le chemin s'élève offrant de jolies vuesDSC08119 panoramiques sur le lac et le DSC08115barrage pour retrouver les ruelles du DSC08125village. NousDSC08123 sommes là encore agréablement surpris par plusieurs maisons à colombage en bel état, et des fortifications qui encerclent l'église,DSC08124 dévoilent un puits DSC08127et nous conduit jusqu'au barrage mis en service en 1985 seulement.DSC08129 La production électrique de cet ouvrage (167 millions de Kwh/an) est secondaire, sa fonction principale étant de réguler les crues qui notamment en décembre 2003 et novembre 2008 ont augmenté le niveau de la retenue à l'amont de 27 m ! et 15 m.( d'après le guide "La Loire entre Auvergne et Rhône" que je me suis procurée à la bibliothèque avant mon départ). Nous avons choisi de finir en beauté ce parcours, en nous approchant, du restaurant de la plage, qui suplombe de ces larges baies vitrées le site.DSC08136 Un ami, m'ayant mis l'eau à la bouche en m'indiquant ici, DSC08137un plat de cuisses de DSC08135grenouilles, nous nous offrons un menu gourmand, dans un cadre idyllique que nous sommes les premiers à investir. La salle est vaste et belle, décorée de peintures, et l'accueil très sympatique. Quant à la cuisine, les verrines sont raffinées, et les cuisses de grenouilles à la hauteur de mes espérances. L'après midi est consacré ici à des cours de cuisine, DSC08138mais il est temps de nous en échapper afin de DSCI0537.JPGparticiper au carnaval de DSC08174.JPGl'école de Châtel Montagne, qui sera aussi d'un pur régal, bien que peu efficace à chasser l'hiver !

Partager cet article
Repost0
22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 18:58

Jeudi, j'ai entrainé 1 loge des gardesmon frère en montagne bourbonnaise, tester la marche en raquettes, du côté de la Loge des gardes (commune de Laprugne 03). C'est la première station de ski du nord de l'Auvergne , située sur un plateau à environ 1100 mètres d’altitude, encadrée d’épicéas et de sapins douglas. 

J'avais reperé un parcours balisé d'une douzaines de kms DSC08082conduisant versDSC08083 les sommets des Monts de la madeleine et se frayant un passage dans les bois et les affleurements rocheux,DSC08084 jusqu'à la pierre druidique : dite "la pierre de jour" , à 1164 mDSC08086qui aurait peut-être, selon la légende, DSC08087servi de lieu de sacrifice aux celtes. DSC08091DSC08092J'abandonne rapidement les raquettes qui m'entravent, m'enfonçant de 60 bons cms, dès que je m'écarte des pistes. DSC08094NousDSC08089 nous évertuons à suivre le balisage blanc/vert de la montagne DSC08095bourbonnaise, mais nous prenons une mauvaise direction, et nous contenterons d'une vue dégagée et d'un circuit abrégé, qui nous fait bien profiter d'un joli décor d'hiver, avant de rentrerDSC08258 en famille sur Châtel montagne.DSC08257

Partager cet article
Repost0